MANGA... presque un gros mot dans ma bouche pendant longtemps, faut dire que j'avais l'image de ces ados (et plus jeunes) assis par terre dans un grand magasin de livres (non ce n'est pas une librairie c'est un supermarché!, mais là n'est pas le débat...) en train de lire ce qui paraissait à mes yeux de grande amatrice de livres, des abrutissoirs (le mot n'existe pas mais il est très parlant...). Équivalent des dessins animés débiles vs les films d'animation. Bref, tout ça pour dire que c'était vraiment pour moi une horreur.

Sauf que Loulou 1er grandissant, il s'y est mis... Force est de constater que ça plaît beaucoup (ce qui ne rend pas la chose plus intelligente).
Et comme je suis tout de même très curieuse (2ème défaut après bavarde...), j'en ai lu un et surtout, j'ai arpenté les rayons mangas des librairies et autres temples de la consommation livresque, cdesque, magazinesque... Et là y'a de tout!!! Mais surtout un certain nombre de trucs qui ne favorisent pas un changement dans ma vision de la chose.

Arrive une nouvelle bibliothécaire à ma bibliothèque de quartier (ben oui j'aime bien avoir les livres mais ici ils sont vraiment chers...) qui est une VRAIE bibliothécaire!!! Et on se met à discuter bouquins (normal jusque là) et elle me parle des romans graphiques (sorte de BD sans être une BD, avec images et textes, souvent dans ceux que j'ai lus, pas mal de texte et quelques dessins qui illustrent le propos). Curieuse, encore je me dirige vers ces romans graphiques et là je tombe sur des mangas, écrits par des femmes (aille oui je suis sexiste parfois...), donc certainement plus intelligents que les mangas masculins (;-)).
Je feuillette et repars avec un... (avec cette phrase de ma nouvelle copine : "ah oui, si vous aimez ça j'en aurai un autre à vous proposer pour la prochaine fois!")
Depuis je suis en train de lire la série.... ("un drôle de père" ça s'appelle).
J'avoue que la lecture à l'envers m'a un peu déstabilisée dans un premier temps et puis finalement, ça va avec l'univers du livre, c'est dépaysant! Tout autant que les codes sociaux (parce que ça se passe au japon, forcément...) qui font que je ne comprends pas toujours pourquoi les personnages se mettent à rire ou au contraire à faire d'énormes grimaces.

Faisant donc fi de mes présupposés, me voila lectrice de manga..........!!!