Nous sommes en Mars, et commence à se poser la question de l'orientation future de loulou 1er.

Nous poursuivons, malgré notre peu de "foi", dans le privé. L'accueil (en tous les cas ici) est plus individualisé avec une prise en charge spécifique au niveau des 6ème.

La question est : classe bilangue ou non? Avec toujours en arrière-plan, ce questionnement : est-ce vouloir le pousser que de lui proposer une 2ème langue immédiatement, alors que lui se cantonnerait volontiers à une seule (et surtout au moins de travail possible) mais si on ne le fait pas, est-ce qu'on ne "gâche" pas son potentiel? Et si on ne le stimule pas et qu'il s'ennuie, il va travailler encore moins, mais est-ce grave???? D'un autre côté, je me dis qu'il est plus matheux/scientifique que littéraire donc ça ne vaut peut-être pas le coup de l'enquiquiner avec une deuxième langue...Et puis on est toujours en recherche : précoce certes mais dysorthographique ou avec un déficit de l'attention???

Ah les affres de la parentalité!!!!!!!

La question est la même pour Loulou 2ème... Il se laisse porter en ce moment sans fournir aucun effort, faut-il continuer sur cette lancée ou pas........ Parce qu'hier tout de même le prof de batterie m'a dit "ben dites donc, il est intellectuel ce petit, il veut toujours avoir des notes et il fait sa moyenne au fur et à mesure!"(il est en CE1 et commence juste à aborder les multiplication en classe...)

Pas simple de savoir quoi faire avec toujours la hantise de se planter...