CONFERENCE Olivier REVOL DU 18/04/2011 à la Saline les bains (974)

 

 

QUELQUES GENERALITES :

 

On repère 3 caractéristiques :

  • Précocité

  • Insistance à se débrouiller seul

  • Rage de maîtriser

 

 Dans les métiers de prédilection, on retrouve souvent : astronome, paléontologue, archéologue...

      ► Envie de comprendre d'où l'on vient, quelle est l'origine du monde...

 

 Les américains emploient le terme « gifted » : don.

« Un don est une qualité, un avantage que l'on a reçu sans rien faire pour l'acquérir » (Littré)

 L'enfant HP va essayer toute sa vie de justifier ce « cadeau », de mériter ce don..

 

 Quelques particularités du développement :

  • Précocité dans certaines acquisitions (marche, langage acquis tôt, ensemble parfois. Certains font ces acquisitions plus tard mais tout de suite bien. Cf : rage de maîtriser, de se débrouiller seul)

  • Intérêt, curiosité, humour +++

  • Hypersensiblité

 

Il y a tous ceux qui vont bien et

les autres...

 

 

CEUX QUI VONT MOINS BIEN :

  • Troubles du comportement,

  • Pb relationnels,

  • Difficultés scolaires,

  • 50 % ont des troubles des apprentissages

  • 30 % n'atteignent pas le lycée (fort dommage car c'est enfin là que leur mode de pensée va pouvoir s'exprimer!)

 

Troubles des apprentissages :

Paradoxe de la précocité...

Difficulté dues au décalage :

  • Vis à vis de la famille :

Hypermaturité intellectuelle avec tentative de maîtrise intellectuelle, besoin de raisonner, d'argumenter, refus des consignes, opposition (déteste les actions répétitives, routinières, difficultés à obéir...).

 Mais plus que les autres enfants, ils ont besoin de cadre, de limites. Sans cela, fortes angoisses (qui pourra les protéger, les aider si une chose grave arrive alors qu'au quotidien, pour les choses simples, c'est eux qui ont le « dessus »?)

il est nécessaire de poser très tôt les limites.

 

« Les enfants précoces ne sont pas tout à fait des enfants comme les autres mais comme les autres ce sont des enfants » (O.Revol)

 

  • Vis à vis des autres enfants :

Précocité du langage avec un désintérêt pour les pairs, une attirance pour les adultes et leurs conversations, une incompréhension de la part de leurs pairs.

 Surinvestissement intellectuel qui engendre un désintérêt pour les sports les plus courants, une perte de la spontanéité (tout est réfléchi)

 Décalage statural avec atteinte de l'estime de soi, victimisation (souvent au collège).

 

  • Dans ses compétences :

Langage et lecture faciles; écriture plus difficile (pb du geste graphique et de la vitesse d'écriture toujours trop lente par rapport à leur pensée)

 Difficultés psychomotrices

 Différentes formes d'intelligence avec des particularités dans le QI

                            Compétences hétérogènes

                             ICV > IRP

                             Réussite « similitudes » et « compréhension » car ce sont des sub-tests qui correspondent à leur mode de pensées

                             Échecs à arithmétiques (trop scolaire) et à code (geste graphique)

                             Erreurs parfois sur les éléments les plus simples et réussites sur les items les plus complexes (pb des tests qui s'arrêtent après un nombre X d'erreurs)

                             Parfois réponse non donnée car paraît trop évidente ou trop simple, elle semble être implicite dans la question pour l'enfant qui ne comprend pas ce qu'il doit répondre (enfant qui a dit ne pouvoir répondre à « pourquoi le fer rouille » car il ne savait pas « expliquer le processus d'oxydation »)

 

  • Décalage démotivant :

Ennui :moins lié au contenu de l'enseignement qu'à sa forme.C'est dû pour beaucoup à une pédagogie trop éloignée des structures d'apprentissage de l'enfant (répétition, simplification des enseignements)

Souvent responsable de « décrochage », de rêverie (notamment chez les filles, qui sont souvent plus calmes et moins « gênantes » pour l'enseignant)

 Manque de méthode : Ils n'ont jamais appris à se forcer, à réfléchir, à chercher car non nécessaire.

 Difficultés face à l'effort :ils n'ont jamais eu besoin d'en faire. D'où l'importance de les confronter à des choses difficiles (sport, musique...)

 Attention à la contre-attitude des enseignants : les enfants ne sont plus interrogés car ils connaissent toujours la réponse, ils ne sont plus félicités pour leurs résultats qui vont « de soi », on leur donne plus de travail puisqu'ils ont fini avant...

 Effet pygmalion négatif :certains enfants renoncent à leurs compétences pour entrer dans la « normalité », ils espèrent ainsi avoir plus de copains, plus d'empathie de la part de l'instit., se poser moins de questions angoissantes...

 Inhibition intellectuelle pour être plus populaire.

 Stratégies spécifiques :

                Démarche analytique insuffisante

                Vision globale et simultanée

                Traitement analogique et intuitif

                Mémoire épisodique très efficiente

                Créativité

                Pensée en arborescence

 

 Co-morbidité :

On retrouve plus de TDAH et de dys chez les HP que dans la population standard et parfois les trois coexistent : précocité; dys et TDAH!

 

Trouble de la régulation de l'humeur :

« Cascade affective » ou quand le surdon complique la vie...

 

Empathie

 

 

Intuition* (6ème sens)

 

 

Anxiété

(vigilance permanente : famille, évènements géo-politiques, sensation intéroceptives)

 

 

Dépression

Type spleen, désenchantement, syndrome de l' »aquaboniste » (à quoi bon???)

 

*Si par malheur, une intuition se réalise (et souvent leurs intuitions portent sur des choses terribles), cela entraîne la peur qu'à chaque fois qu'ils pensent à qqch cela se réalise...

 

 

 LES SOLUTIONS A L'ECOLE :

 

  • Déscolarisation ? : NON besoin d'apprendre à être avec les autres, de nouer des liens sociaux

  • Classes spécialisées ? : OUI à condition que ces classes soient au sein d'une école/collège/lycée standard.

  • Accélération scolaire ? : OUI car cela mettra l'enfant dans une position où les efforts (au moins quelques temps, sont nécessaires pour se mettre à niveau)

  • Ajustement de l'enseignement ? : OUI

    • approfondissement (aller plus loin dans les recherches, dans la compréhension de ce qui est vu en classe)

    • enrichissement (élargir les domaines étudiés)

    • diversification (diversifier les supports de l'enseignement)

 

Reconnaissance au niveau de l'école :

  • Rapport DELAUBIER (2002)

  • Circulaire du 17/10/2007 sur l'intégration des enfants handicapés, dys et HP

  • Circulaire du 12/11/2009 : mieux comprendre et prendre en compte les besoins pédagogiques spécifiques des enfants HP.

 

 

 

Pour finir à méditer..... :

 

 

« Tu me dis, j'oublie,

tu m'enseignes, je me souviens,

tu m'impliques, je retiens » (Benjamin Franklin)

 

 

 

« Le but de l'instruction, c'est la fin de l'instruction, c'est-à-dire l'invention » (Michel SERRE)

 

« Il me fallut longtemps pour comprendre d'où il venait. Le petit prince qui me posait plein de questions ne semblait jamais entendre les miennes » (Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry)

 

 

 

Celle-là n'y était pas hier soir mais elle trouve sa place ici...

 

J’entends et j’oublie. – Je vois et je me souviens. – Je fais et je comprends. (Confucius)