R, 6.5 ans, dysphasique vient au centre depuis maintenant 2 ans. Le diagnostic est arrivé tard car la question se posait d'un TED (trouble envahissant du développement) du fait de stéréotypies verbales, d'écholalies et de gestes inadaptés (frapper dans les mains, tourner sur lui-même...).

Ce petit garçon est enfin parvenu à communiquer par signes, un contact a pu s'établir et c'est ainsi que nous avons pu éliminer le TED.

Depuis cet enfant reste un mystère : il ne comprend presque rien (enfin ne comprenait presque rien mais cela reste encore très très limité), à la limite de la surdité verbale, s'exprimait essentiellement dans un jargon phonologique, mais avait des niveaux de performances à l'échelle non verbale du KABC-II bien supérieurs à la moyenne.

Il est allé en CP, nous avions du mal à imaginer quelle pourrait être son année. Il a complètement adhéré à l'écrit et avant Noël, il avait compris le système de la combinatoire et commençait à écrire des mots.

Avant-dernier bilan en Novembre, je me rends compte que certains mots qu'il ne trouve pas en dénomination, il peut les écrire... Que certains mots qu'il ne peut désigner, il peut faire l'appariement mots/images... Que certains mots qu'il ne peut répéter, il peut les écrire sous dictée!

Son cerveau est mystère...

Nous nous appuyons sur le PECS (système d'échanges d'images) pour communiquer, je m'en sers, puisque les mots sont écrits dessus, pour constituer un stock lexical, pour mettre en place des structures syntaxiques. Et nous y abordons même les prémisses de la grammaire avec les pluriels (ça, c'est pas dans le PECS, mais j'ai rajouté les étiquettes, "le", "la","les").

Cet enfant, il lui faut 2 séances pour intégrer la notion de pluriel et la règle de base : "les = s à la fin du mot qui suit"!!!

Son cerveau reste un mystère.

Au milieu de tout ça, il commence à faire des phrases composées de deux mots juxtaposés "chapeau tête" avec forces gestes, et mimiques et me sort des "d'accord, d'accord, d'accord" mains tendues vers moi quand je le fatigue à répéter trois fois la même chose (à ma décharge, sa compréhension verbale reste très très parcellaire alors bon...).

Dernier bilan, fin juin, outre l'augmentation du nombre de mots à sa disposition tant en expression qu'en compréhension, il est capable, avec consignes écrites et adaptées, de faire TOUS les items de la conscience phonologique de la NEEL, niveau 7 ans, en étant en moyenne à + 0.5 ET!!!

Son cerveau reste un mystère.

Dernière séance, nous jouons ensemble quand un enfant rentre dans le bureau, un enfant TED d'une de mes collègues qui devait venir me demander quelque chose. L'enfant entre et reste planté au milieu de la pièce, les yeux fixées derrière moi. R. regarde l'enfant, attend, puis me regarde, attend et regarde à nouveau l'enfant qui ne dit toujours rien et ne bouge pas. R, se lève alors, pose la main sur l'épaule de l'enfant et lui dit "moi je m'appelle R, et voici Stéphanie" en me désignant.

J'en suis restée sans voix, les yeux à le limite des pleurs... R, sentant l'enfant encore plus en difficulté que lui, a réussi à aller vers lui, à puiser dans toutes ses connaissances et à sortir une phrase comme jamais il n'avait réussi...

Son cerveau reste un mystère...

Mais quel bonheur d'être orthophoniste!!!!!!!!!