De par ma pratique professionelle et par mes confrontations quotidiennes aux difficultés rencontrées par mes loustics (surtout le grand), je me pose de plus en plus de questions sur la dyslexie/dysorthographie de certains enfants EIP.

Pour tous ceux que j'ai vus en bilan/séance, il y a une composante attentionnelle.

Ils ne présentent pas une dyslexie phonologique (c'est à dire avec une difficulté à discriminer les sons de la langue pour les retrranscrire à l'écrit ou dans la correspondance entre lettre et son) mais plutôt une difficulté à mémoriser, à être attentif à l'aspect orthographique de notre langue.

Les mots semblent avoir pour eux valeur de sens (ce qui est une bonne chose et surtout normal) mais finalement sans que la forme y apporte quoi que ce soit... Le fond prime, la forme......... quelle forme??

On pourrait penser que cette difficulté attentionnelle est générale et se retrouve partout où le visuo-attentionnel est primordial : la géométrie, la géographie... Eh bien il n'en est rien! Ceux que j'ai pu rencontrer sont souvent bons en géométrie, en cartographie. Ils sont d'ailleurs souvent attirés par des métiers faisant appel à leurs capacités visuelles et constructives (ingénieur aéronotique ou architecte pour n'en citer que quelques uns).

Ils possèdent aussi de surprenantes capacités de discrimination, d'observation visuelle (ils sont capables de détailler précisément des insectes/pierres/plantes...) et adorent les légos. Ils sont capables de reproduire des figures complexes et de les réaliser en volume, de construire d'après des plans (ou sans d'ailleurs) mais dès qu'il s'agit de l'orthographe... C'est presque comme si on avait à faire à une extinction des compétences visuelles!

Alors je m'interroge : est-ce une vraie dyslexie/dysorthographie? Est-ce un réel trouble attentionnel? Si le "symptome" est le même ou est proche, les causes semblent différentes.

Un enfant souffrant de dyslexie/dysorthographie de type visuo-attentionnel présente bien souvent des troubles neuro-visuels associés ou tout au moins des difficultés dans TOUS les domaines où de l'attention visuelle est requise.

Un enfant avec un TAD (trouble déficitaire de l'attention) montre des difficultés d'attention partout, tout le temps...

Pourrait-on imaginer que l'intrication précocité/dyslexie/attention soit en fait un tableau particulier et non une accumulation de plusieurs troubles?